Comment interpréter un diagnostic thermique ?

Rentabiliser un diagnostic thermique payant

Le diagnostic thermique est une sorte de bilan de la consommation en énergie d’une maison, nécessaires avant de procéder à des travaux de rénovation thermiques. Les professionnels de l’isolation commencent par repérer les équipements émettant des gaspillages et les matériaux les plus facilement dégradables afin de les remplacer par les matériaux à haute efficacité énergétique. Il est donc important d’effectuer un diagnostic avant de partir dans une recherche d’entreprise pour obtenir un devis d’isolation thermique ou de changement de fenêtre.

Objectifs des révolutions thermiques

Les révolutions thermiques visent à ramener la consommation globale en énergie primaire à un maximum de 50kwh par mètre carré. Démarche à entreprendre pour connaître les points faibles de sa maison, faire réaliser un diagnostic énergétique permet de savoir si on doit effectuer des rénovations en urgence, car ce diagnostic peut révéler de conséquents gaspillages au niveau des installations telles que le chauffage. D’ailleurs, la loi impose une révision annuelle de ces systèmes de chauffage. Les usagers ayant effectué ces travaux de diagnostic énergétique ont vu leur facture énergétique diminuer d’au moins 20 % par mois, une fois le bilan thermique de la maison concrétisé avec les travaux de rénovation correspondants.

Frais du diagnostic

Pour les bilans, le client a le choix entre deux dispositifs : le diagnostic de performance énergétique ou le bilan thermique. Si on bénéficie d’une DPE moyennant un paiement entre 200 et 300 €, selon la taille de la maison, une étude thermique peut coûter de 500 à 1 000 €. Cependant, certaines régions peuvent accordent une subvention pour réaliser ces bilans. Une fois le bilan établi, il sera plus facile de trouver des organismes partenaires pour ne pas avoir à prendre en charge des travaux maçonnerie de rénovation, du moins pas en totalité. Savoir interpréter les résultats de ces bilans est essentiel pour savoir quels travaux d’imposent pour la maison. Par exemple, si on dispose d’un double vitrage, mais que les vitres n’arrivent pas à contenir les déperditions de chaleur, un triple vitrage n’est pas toujours la meilleure solution, sauf si le diagnostic l’impose!